top of page

Comment réussir en tant que nouveau manager : les principaux défis à anticiper


Depuis des années, je demande à des groupes de managers ce qui s’est passé le jour où ils sont entrés en fonction. La réponse est presque toujours la même : regards interrogateurs, haussements d’épaules et commentaires laconiques. On est censé comprendre le management par soi-même, comme le sexe je suppose, avec des conséquences initiales tout aussi négatives.
Hier, vous jouiez de la flûte ou vous pratiquiez des opérations chirurgicales ; aujourd’hui, vous dirigez des musiciens ou une équipe de médecins. Vos fonctions ont changé du tout au tout, mais vous êtes livré à vous-même. Bref, « les managers débutants apprennent sur le tas en quoi consiste leur travail »

Henri Mintzberg



C'est étonnant, mais une réalité, seul très peu de managers sont accompagnés dans leur prise de fonction. Devenir un nouveau manager peut être difficile. Il y a beaucoup de changements à gérer, à la fois personnels et professionnels. Prévoir une réelle intégration est essentiel et l'onboarding ne suffit pas !



Quand on devient manager, tout change, mais rien ne change.


La réussite d'un manager dépend de sa capacité à naviguer dans un environnement complexe et en constante évolution, en prenant en compte que son nouveau rôle dépasse une simple vision "technique" et intègre une dimension politique, culturelle, relationnelle et émotionnelle. Il est essentiel qu'il comprenne rapidement les rôles et la place qu'il peut occuper au sein du système dans lequel il agit.


En développant une compréhension fine de ces éléments, le manager pourra élaborer des stratégies efficaces pour conduire son équipe vers la réussite et construire un haut niveau de performance.


🧩 Appréhender et intégrer un nouvel environnement


L'environnement dans lequel le nouveau manager opère subit des transformations importantes et trop souvent minimisées.


Même si la promotion est interne, la place et les rôles changent. Cela peut entraîner, par exemple, des complications relationnelles avec d'anciens collègues qui deviennent des subordonnés.


Je me souviens toujours d'un collègue me demandant, lors d'une promotion qui m'amenait à être sa manager : "Est-ce que je continue à te tutoyer ?" Quelle que soit ma réponse, sa question actait mon changement de position et une évolution dans notre relation.


Les nouveaux managers recrutés de l'extérieur ne connaissent, quant à eux, ni la culture de l'entreprise, ni les codes et les rituels. Ils doivent établir de nouvelles relations avec leurs interlocuteurs et comprendre les enjeux essentiels de leur poste, tout en apprenant à saisir les subtilités de leur nouvel environnement, les problèmes opérationnels et les enjeux de leur nouveau métier. Il leur est précieux d'adopter un regard neutre et de savoir lire les nombreuses informations pour comprendre l'environnement.


🧩 Porter une attention particulière aux comportements de chacun


Les subordonnés, les pairs et les supérieurs, tous vont le juger sur son attitude, sa capacité à s'adapter, à diriger et à prendre des décisions. Chacun observe, analyse et cherche à se faire très vite une idée du style de management de ce nouveau promu, qui modifie l'ordre établit.


Ses actions seront observées de près. Il devra être attentif à sa façon de se comporter : tout fera signe.


D'autant que ses interlocuteurs pourront avoir des comportements visant à l’encourager, le soutenir et/ou le « tester » plus ou moins volontairement.


Marc me rapportait comment en arrivant dans cette nouvelle PME, certains de ses subordonnés étaient ouverts, bien que se montrant prudents ou hésitants à exprimer leur opinion sur ses propositions. Sauf Olivier, présent depuis plusieurs années, qui cherchait à s’imposer régulièrement dans les échanges, en donnant l’impression de tester les limites de ce nouveau « supérieur ».


🧩 Identifier les compétences clés utiles et nécessaires pour réussir la prise de fonction.


On ne « nait » pas manager. Cela s’apprend. On l’oublie souvent dans une valorisation un peu trop simple de qualités personnelles et de l’expérience préalable du manager.


Le management nécessite de nombreuses capacités à acquérir, comme la délégation, le pilotage d’une équipe et de projets, la prise de décision, la résolution de problèmes et la gestion des conflits.


Et en premier lieu, ne peut-on pas dire qu’il lui faille savoir créer les conditions de la confiance ? Facile à dire et pas forcément simple, voire quelquefois mission impossible si le terrain dans lequel il arrive est miné.


Identifier les compétences clés ressources et celles à développer très rapidement contribuera à définir ses priorités et actions.


🧩 Clarifier ses rôles et places.


Devenir manager est un réel changement identitaire.

Il va falloir apprendre à prendre cette nouvelle place et répondre aux nouveaux rôles.


On peut distinguer 4 types de rôles :


· Les rôles fonctionnels :

Il s'agit des activités que doit accomplir le manager pour remplir les missions de l'entreprise. Cela peut inclure la planification, l'organisation, la coordination, le contrôle, le recrutement, la formation, l'évaluation de la performance, etc. Ces rôles sont généralement définis dans la description de poste du manager et peuvent varier en fonction de la nature de l'entreprise et de la taille de l'équipe.


· Les rôles relationnels :

Ils regroupent les interactions sociales et les relations qu'un manager doit entretenir avec les membres de son équipe, ses collègues, ses supérieurs hiérarchiques et ses différents interlocuteurs internes et externes. Ces rôles comprennent la création de liens et le renforcement des relations, l'écoute active, la résolution de conflits, la négociation, la collaboration, etc.


· Les rôles identitaires :

Ces rôles concernent la manière dont un manager perçoit son rôle et son identité dans l'entreprise. Il s'agit de l'image qu'il a de lui-même, mais aussi de celle qu'il veut projeter aux autres. Les rôles identitaires sont influencés par les valeurs, les croyances, les normes et les attentes du manager ainsi que par son expérience et sa personnalité.


· Les rôles symboliques :

Les rôles symboliques sont liés à la façon dont un manager communique son autorité et son leadership aux membres de son équipe et à l'extérieur de l'entreprise. Cela peut inclure des symboles tels que l'apparence, le langage, le comportement, la prise de décision, la reconnaissance ou la sanction.


Un nouveau manager a besoin de comprendre ces différentes dimensions et de trouver un équilibre entre les rôles fonctionnels, relationnels, identitaires et symboliques pour remplir efficacement ses missions et gagner la confiance de son équipe.



100 jours pour mener à bien les premières actions en tant que NOUVEAU manager


Symboliquement les 100 premiers jours en tant que manager sont cruciaux pour poser les fondations d'une nouvelle période. Les premières actions doivent être réfléchies et stratégiques afin de gagner crédibilité et légitimité pour se positionner auprès des différents interlocuteurs.


Deux préalables indispensables : se sentir suffisamment confiant et soutenu par sa direction. Deux aspects qui sont très souvent fragiles lors de l’intégration, parce que perçus comme « allant de soi ».



Voici quelques suggestions à l’usage des NOUVEAUX managers :

  • Écouter et observer : prenez le temps d'écouter et d'observer vos interlocuteurs pour comprendre leur manière de travailler, leurs enjeux et leurs besoins. Cela vous permettra de mieux appréhender leur perspective et de gagner leur confiance, et vous évitera d'apparaitre comme arrivant en terrain conquis. Maladresse qui peut construire une mauvaise opinion qui prendra du temps à évoluer.

  • Questionner les pratiques, les enjeux et sonder les opinions avec curiosité et délicatesse. Vous arrivez sur un nouveau territoire, à vous de connaitre et intégrer quelles en sont la culture et l’histoire. J’ai connu des managers très (trop) spontanés qui posaient des questions mal perçues parce qu’elles laissaient entendre que ce qui était fait « c’était nul ». La susceptibilité peut être forte tant que le lien n’est pas créé. Le fait d'être promu en interne ne permet pas forcément d'avoir une vision claire de la nouvelle réalité liée au nouveau poste. Restez humble et agissez comme si vous veniez d'intégrer l'entreprise.

  • Rencontrer ses collaborateurs : organisez des entretiens individuels avec vos collaborateurs pour mieux les connaitre, établir un lien de confiance et comprendre leurs aspirations et leurs défis. Demandez leur qu'est-ce qu'ils attendent de vous.

  • Communiquer régulièrement : assurez-vous de communiquer régulièrement avec vos collaborateurs pour maintenir une communication ouverte et transparente. Orchestrez des réunions d'équipe pour partager les défis, les progrès et les décisions importantes.

  • Clarifier ses rôles et responsabilités : un nouveau manager a besoin d’un cadre clair, et d’une description fine de ce qui est attendu de lui à court terme et moyen terme. Si tel n’a pas été proposé, il est important qu’il le demande et le construise avec son manager. Tout n’a pas à être figé, tout a besoin d’être explicité. Trop souvent, du flou et du vague créent une insécurité préjudiciable à un bon « lancement »

  • Établir des priorités : déterminez les priorités avec votre équipe pour les mois à venir et identifiez les projets et les tâches qui nécessitent votre attention immédiate. Cela vous permettra de mieux planifier votre temps et de vous concentrer sur les tâches les plus importantes.

A partir de là :

  • Définir un projet managérial et fixer des objectifs clairs : établissez-les à partir d'une première vision de l'équipe et du service que vous dirigez et assurez-vous qu'il est aligné sur les objectifs de l'entreprise. Partagez-le clairement avec vos collaborateurs pour les rallier autour de vos objectifs.

  • Fixer des objectifs clairs : construisez des objectifs clairs et mesurables avec votre équipe, ainsi que des indicateurs de suivi qui vous permettront de mesurer les progrès.

En lien avec HEP10, 2 autres points nous semblent essentiels :

  • Développer ses compétences : identifiez les compétences que vous devez développer pour réussir dans votre nouveau rôle et mettez en place un plan de développement personnel pour les acquérir.

  • Se faire coacher : enfin, n'hésitez pas à vous faire coacher par un mentor ou un coach professionnel pour vous aider à vous adapter à votre nouveau rôle, à développer vos compétences et à surmonter les défis qui se présenteront à vous.


Envie de découvrir nos programmes sur mesure dont notre 1er parcours « le socle des 100 jours pour convaincre » visant à aider les NOUVEAUX managers à parvenir plus rapidement à devenir efficaces dans leurs nouvelles fonctions ?

Découvrir nos programmes : ICI

Prendre rendez-vous pour une première analyse de vos besoins :




Comments


bottom of page