top of page

Manager, comment se construit et s'adopte sa posture managériale ?


La posture managériale se joue au-delà des mots


  • Il est nécessaire de faire évoluer la posture managériale pour répondre aux multiples défis & enjeux des organisations et accompagner sur ce chemin, les hommes qui y travaillent…

  • Il est essentiel d'innover en management !

  • Nos managers doivent adopter une meilleure posture managériale dans leur cadre de travail…


C'est un discours récurrent que l'on peut lire, entendre, sur l'importance d'adapter sa posture managériale aux nouveaux enjeux et aux collaborateurs.


C'est un thème récurrent de nos accompagnements.


La posture managériale : définition


Si la posture est communément définie comme étant une « position du corps ou d’une de ses parties dans l’espace » (Définition Larousse), dans le contexte de la relation professionnelle, une posture signifie quelque chose de plus global et traduit la façon dont le manager se met, s’inscrit et se conduit dans une situation.

Il s’agit de « la manière de s’acquitter de sa fonction (ou de tenir son poste) » Maeva Paul.

La posture n’est pas position. Le manager l’incarne tandis que sa position s’explique par l’organigramme de l’entreprise dans laquelle il travaille, qui va indiquer sa place, son statut et ses liens hiérarchiques avec les autres acteurs de l’organisation.



Elle correspond au style du professionnel et elle se joue.


Elle est évolutive, changeante et résulte à chaque moment et pour chaque intervention, des interactions permanentes entre le manager, son environnement et sa situation vécue.



Choisir la posture « adéquate », c’est choisir de se positionner en intelligence de la situation et de la relation.

Dans leurs cadres de travail, le comportement de vos collaborateurs et en permanence analysé rendant nécessaire l'adoption d'une bonne posture managériale.


Cela passe par un développement de nombreuses compétences et donc un travail personnel. Même si certains employés connaissent des difficultés liées à leur fonction quand il s'agit de faire évoluer leur état d'esprit et adopter une nouvelle posture managériale dans leur monde professionnel, cette perte de repères ponctuelle est une étape nécessaire à leur développement.

D'un certain point de vue, cette preuve d'humilité et de remise en question est essentielle au développement du Self-leadership, leadership d'équipe et autres compétences de tous les salariés.


Une montée en compétences professionnelles passe par ces temps de pauses pourtant si difficiles à obtenir dans nos quotidiens professionnels si denses.


Manager, comment se construit et s'adopte sa posture managériale ?



La posture d'un manager est liée à une façon d’ÊTRE en fonction d’une SITUATION et du RÔLE que l’on veut jouer selon la signification sociale qu’on lui donne. Elle est propre à chaque manager.


Elle « … dépend au moins autant des caractéristiques de la situation où elle vient s’inscrire, […] des représentations […], que de notre intentionnalité, de nos stratégies et de nos procédures.» Ardoino.


Elle s'appuie donc sur l'ensemble des compétences relationnelles, communicationnelles, émotionnelles et sur la personnalité du manager.


Il est important de se noter que le choix d’une posture s’inscrit dans une dynamique incluant un ensemble de processus, dont :

  • Le processus de problématisation, c’est-à-dire la façon de poser, construire et résoudre ou élucider un problème.

  • Le processus de référenciation qui amène à privilégier une posture à une autre, en fonction de sa culture, de ses préférences, de l’utilisation de ses références, modèles, figures identitaires, de son projet et de ses valeurs.


La posture est donc un « écho » tangible de la CULTURE du manager… Et également de celle de l’environnement dans lequel il agit.


Comment s'améliorer en faisant évoluer sa posture managériale ?


Cela passe par :

  • Clarifier les attendus & les objectifs à atteindre

  • Prendre conscience de ses modes de fonctionnements

  • Comprendre la culture de l’organisation dans laquelle on évolue soit l’« … ordre social tacite … qui façonne les attitudes et les comportements de manières variées et durables » (HBR)

  • Faire le choix d’actions visant à renforcer ou à déconstruire pour reconstruire un « agir » en cohérence avec les intentions visées

  • Apprendre ce qui doit faciliter l’application des comportements choisis

  • Recevoir régulièrement du feed-back

  • Favoriser des temps de réflexivité



Cela s’inscrit donc dans le temps, cela vient en écho d'une culture d'entreprise, et une des conditions sine qua non est d'avoir une motivation personnelle à le faire !


Les nouvelles pratiques du secteur de la formation : travailler sa posture managériale grâce au coaching implémenté


Mixer formation et coaching peut être un investissement pertinent pour accompagner un manager à faire évoluer sa posture, en lui proposant des savoirs et savoir-faire utiles et un travail sur son savoir-être qui lui permettra d’avancer dans une spirale constructive et positive.




Une approche qui mixe différentes pratiques : coaching, préparation mentale et formation
Des programmes hyper-personnalisés


Il va développer ses softs skills et gagner en souplesse, pour mieux adapter sa posture aux enjeux et aux situations.



L'idée de ces accompagnements est de créer un espace de hors du cadre du travail, loin des jeux de pouvoir où vos collaborateurs ont le droit à l'erreur. Travailler une posture managériale est nécessaire, mais dans le cadre d'une entreprise, les employés ne peuvent pas se permettre de prendre trop de temps pour construire leur posture managériale. Cela se fait un petit peu sur le tas, à l'instinct, en fonction de soi.

La limite est évidente, sans temps de remise en question, sans temps de travail sur soi, nos employés sont plus susceptibles de faire des erreurs qui conduiront à une baisse des résultats de l'entreprise, un taux de turnover important, une fuite des talents…


Bien entendu, cela dépend du programme d'accompagnement mis en place par chacun. Un coaching non efficace n'aura aucun impact. Un bon programme d'accompagnement doit tout d'abord être réalisé dans une logique de co-construction entre l'entreprise, le bénéficiaire et l'organisme accompagnant, il doit avoir un impact durable, être personnalisé, flexible et facilitant.


C'est dans cette idée que nous avons créé le coaching implémenté, un accompagnement qui part de vos problématiques réelles et qui adapte le parcours de formation en fonction de chacun.


Si cela vous intéresse d'en apprendre plus, On prend rendez-vous pour en discuter !


Commentaire


Comme toujours, nous aimons faire évoluer nos idées et nos travaux avec vous. Si vous avez des feedbacks à nous faire, des idées à nous partager, des propositions… C'est juste ici !

Article initial publié sur Linkedin

Écrit par Laurence Gilly, et tiré, en partie, d'un mémoire de Master Professionnel, Responsable de formation et intervenants en organisation, consultants et coachs, UFR Psychologie et Sciences de l’Éducation.


Format blog et SEO réalisé par Louis ORSONI


Sources citées directement dans cet article

  • Ardoino, J. Les postures (ou impostures) respectives du chercheur, de l'expert et du consultant.

  • Paul, M. L'accompagnement : une posture professionnelle spécifique.

  • Harvard Business Review : changer la culture de votre entreprise pour améliorer sa performance


Kommentare


bottom of page